Airoh Zone Réservée

Comment optimiser l'acoustique à l’intérieur d'un casque?

Voilà un autre sujet très intéressant pour les motards, qui est souvent au centre de leurs débats animés ! Pour commencer, essayons de clarifier un peu les choses… tous les casques racing sont forcément plus bruyants que les casques sport-touring, car ils fournissent des prises d’air différentes pour garantir le bon degré de ventilation, même dans les conditions d’utilisation les plus intenses. De plus, la vitesse a une grande incidence sur le bruit car la formation des turbulences autour du casque est directement proportionnelle à la vitesse d’ avancement.

Donc, si nous espérons que notre casque racing sera silencieux à très grande vitesse (respectez le code de la route, respectez-le toujours !) peut-être qu’on sera déçus… Maintenant que vous êtes conscients de cette différence dans l’approche du concept de bruit, allons plus loin et essayons de comprendre s’il existe des variables sur lesquelles on peut intervenir pour le limiter.

En fait, même le type de moto détermine une turbulence plus ou moins grande sur le casque, en influant donc sur le bruit perçu. Une naked, ou moto non carénée, expose le motard presque totalement à l’air, comparé à une maxi enduro qui peut même être équipée d’un pare-brise plus grand. Même la posture que nous adoptons en conduisant influe sur les niveaux de bruit car la position de la tête détermine un coefficient de résistance aérodynamique différent, de même que la hauteur du cycliste.

En fait, plus nous sommes hauts, plus nous sortons de cette sorte de « bulle » aérodynamique qui se crée lorsque la moto est en mouvement. Même le corps du motard peut influer sur la présence plus ou moins importante de turbulences autour du casque, ainsi que la forme et la taille de son visage … en fait un visage effilé dans un casque M par rapport à un visage plus rond dans le même casque de la même taille pourrait être exposée à un niveau de bruit plus élevé, car il y aurait plus d’espace où la turbulence peut être créée et également parce qu’il n’adhère peut-être pas complètement à la mousse des parties internes.

En conclusion, une fois que nous avons identifié le bon casque pour nous, pour notre moto et pour notre style de conduite, nous pouvons utiliser de petites astuces qui réduisent le bruit perçu et améliorent notre expérience de conduite, comme le montage d’un bulle aftermarket, l’achat d’un un pare-brise plus grand, ou plus simplement n’oubliez pas d’utiliser le Wind Stop (le cas échéant) et un foulard. Être plus conscients de notre position de conduite peut nous aider davantage à réduire le bruit !

Faq